Une nouvelle dynamique pour le volley-ball féminin français

L’équipe de France de volley-ball Féminin est en stage au Centre Omnisports de Vichy depuis le 17 juillet. La venue des volleyeuses françaises fait suite à la signature d’une convention signée entre la Fédération Française de Volley-Ball et la Ville de Vichy. Cette période de préparation intense se terminera avec deux matchs amicaux ce vendredi soir et dimanche après-midi contre le Cameroun, récent champion d’Afrique. Emile Rousseaux est à la tête de la sélection française depuis le 1er juillet. Il dresse un constat lucide de la situation du volley-ball féminin en France. Rencontre avec ce technicien belge passionné, exigeant et optimiste.

Burger King

« La France est dans l’ornière. L’équipe est situé autour du 40ème rang au niveau mondial. On se doit de retrouver un rang plus conforme à un pays comme la France. Il est impératif d’améliorer la qualité et le volume de travail de la formation dispensée aux jeunes volleyeuses. La durée de la formation est trop courte. Les filles qui sortent de l’Institut Fédéral du Volley-Ball ont un niveau insuffisant pour intégrer le six majeur d’un club de Pro A ou d’un club étranger. Les clubs qui ne disputent les play-offs terminent leur saison au 25 mars. Les joueuses reprennent généralement en août. Elles restent plusieurs mois sans jouer, ce n’est pas normal. Il y a des problèmes structurels. Un travail de fond doit être mené pour réformer le volley-ball féminin français ».

Volonté de faire progresser l’équipe

« La fédération Française a fait de gros efforts depuis 2 ans avec la participation à des compétitions internationales tels que la Golden League et les Jeux Méditerranéens, l’organisation de matchs amicaux et la mise en place de stages et de camps de relève pour tester de nombreuses joueuses. Cela permet de détecter et d’accompagner de jeunes talents qui pourraient faire partie de l’équipe de France pour les JO 2024 à Paris. C’est important de proposer un programme d’été aux filles pour les faire progresser. Ces efforts payent puisque l’équipe a terminé à une belle 3ème place en Ligue Mondiale (Groupe B). On doit faire preuve d’humilité et d’une grande détermination pour s’améliorer. Il faut créer une synergie commune avec les clubs ».

Projet Féminin Génération 2024

Emile Rousseaux est également responsable du projet féminin Génération 2024. Très investi dans la formation des jeunes et des entraîneurs, l’expérimenté technicien a pour but de créer un groupe compétitif pour les JO de 2024 à Paris. Cet objectif passera notamment par une qualification pour les championnats d’Europe ainsi que pour les JO 2020. En 2024, le but ne sera pas seulement de participer. Les volleyeuses auront pour mission de titiller le gratin mondial. Une démarche globale d’implication de toutes les composantes du volley-ball va être mise en place afin d’atteindre un haut niveau de performance. Cela sera possible grâce à une exigence de tous les instants et la fin de certaines mauvaises habitudes.

Pratique : Matchs ce vendredi soir à 20 h et dimanche 29 juillet à 17 h au Palais des Sports Pierre-Coulon de Vichy.

Les 12 joueuses pour les matchs face au Cameroun :

Passeuses : Oriane Amalric, Nina Stojiljkovic

Réceptionneuses-attaquantes : Juliette Fidon, Helena Cazaute, Lisa Jeanpierre.

Pointues : Alexandra Dascalu, Lucille Gicquel.

Centrales : Christina Bauer, Pauline Martin, Isaline Sager-Weider, Eva Elouga.

Libéro : Amandine Giardino.

Le staff : Emile Rousseaux (entraineur), Félix André et Laurent Delacourt (Entraineurs-adjoints), Emmanuel Fouchet (manager), Pierre Galtier (kiné), Grégoire Besse (scout) et Nicolas Oesterle (médecin).

Programme de l’équipe de France :

Les volleyeuses françaises s’envoleront le 31 juillet pour la République tchèque pour deux nouveaux matchs amicaux face à la sélection locale les 2 et 3 août, avant de rejoindre Belfort le 4 pour un ultime stage de préparation au tournoi de qualification pour le Championnat d’Europe.

Celui-ci se disputera sous la forme d’une poule de quatre équipes, avec matchs aller-retour (6 matchs). Les deux premières gagneront leur billet pour le Championnat d’Europe 2019 qui aura lieu dans quatre pays : Hongrie, Slovaquie, Pologne et Turquie, où se dérouleront demi-finales et finales.

La poule qualificative de la France est composée du Danemark, de la Géorgie et du Portugal. Les Bleues recevront le Danemark le 15 août à Belfort (18 h), iront ensuite au Portugal le 19, retrouveront Belfort le 22 pour accueillir la Géorgie (20 h) qu’elles affronteront de nouveau le 26, à Tbilissi. Les qualifications s’achèveront début janvier avec la réception du Portugal et un déplacement au Danemark.

Burger King

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.