La bonne dynamique du parachutisme français

Les Championnats de France de parachutisme toutes disciplines se sont terminés samedi soir avec un peu d’avance grâce à d’excellentes conditions météorologiques. La compétition s’est poursuivie jusqu’à ce mardi avec l’épreuve du parachutisme ascensionnel. Rencontre avec Jean-Michel Poulet, Directeur Technique National et Eric Fradet, Conseiller Technique National détaché à la Fédération Française de Parachutisme.

Pouvez-vous nous parler du Championnat de France de Parachutisme ascensionnel ?

C’est la première année que la compétition a lieu après le conventionnel. On pensait que l’on aurait pas beaucoup de compétiteurs. Il y a finalement 21 engagés. C’est très honorable. Leur objectif est de prendre du plaisir. Le titre de champion de France n’a pas de retombée médiatique et économique. On est dans l’amateurisme pur et dur. Le parachutisme ascensionnel est une activité abordable financièrement parce qu’on ne propose pas de chute libre. Cette discipline permet aux jeunes de s’initier au parachutisme. C’est possible de le faire dès l’âge de 12 ans. Ils sont nombreux à faire des vols avant d’effectuer la transition vers le saut d’avion.

Comment est né la voltige Handifly ?

Le championnat de France de voltige handisport vient d’avoir lieu. Cette discipline a été lancée par la Fédération Française de Parachutisme il y a cinq ans. Elle n’existait pas ailleurs. Ce que nous avons mis en place en France est désormais exporté à l’international. Une commission spécifique  travaille sur le règlement sportif et les réglementations liées à la pratique de la discipline. On a été lauréat du concours européen Erasmus. Cela nous a permis d’être subventionné par la Commission Européenne et reconnue par la Fédération Aéronautique Internationale. C’est grâce à ces soutiens que le Challenge Handifly a vu le jour pour les personnes à mobilité réduite.

Comment se développe cette discipline ?

Certaines personnes étaient sceptiques et méfiantes. On prouve depuis plusieurs années que cela est possible. Nous avons de vrai compétiteur évoluant au plus haut niveau. Maxime Granier a décroché l’or au challenge Handifly international de Russie. Il vient de terminer deuxième du Championnat de France. Le Handifly poursuit son développement. On espère accueillir un nombre plus important de compétiteur. Un championnat d’Europe pourrait être crée dans les prochaines années.

Quelles sont les prochaines échéances pour les parachutistes français ?

Les équipes de France masculine et féminine seront en Bulgarie du 24 au 31 août afin de disputer les Championnats du Monde de Précision Atterrissage / Voltige. On a de vrai chance de médailles. Il faudra se méfier des nations comme la Chine, la Russie, la Hongrie et la Slovénie. Les Championnats du Monde de FreeFly, Free Style, Voile Contact et Vol Relatif se dérouleront du 6 au 13 octobre à Gold Coast en Australie. Nos compétiteurs sont armés pour ramener des titres et des podiums dans toutes les disciplines. L’objectif sera de confirmer notre rang de première nation mondiale. On espère que la marseillaise va retentir le plus souvent possible. La Belgique, les Etats-Unis, la Norvège, le Qatar et la Russie seront nos principaux adversaires.

Pratique : Les résultats des différentes disciplines des Championnats de France sont à retrouver sur http://www.ffp.asso.fr/311-cpresse-les-podiums-des-championnats-de-france-de-parachutisme/. Facebook, FFP – Fédération Française de Parachutisme

Sogo Loisirs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.