L’italien Alessandro Covi s’impose en costaud à Cérilly

La 6ème étape du Tour de l’Avenir a eu lieu ce mercredi après-midi entre Le Blanc (Indre) et Cérilly (181,1 km). Cette étape a tenu toutes ses promesses avec un final à suspens. Le jeune italien Alessandro Covi a fait valoir sa puissance pour l’emporter au sprint devant ses compagnons d’échappée.

Les attaques se sont multipliées dès le départ de la course. La première échappée n’est pas parvenue à creuser l’écart. Elle sera rapidement reprise par le peloton qui impose un gros rythme. La moyenne de la première heure de course est de 47,5 km/h ! Une allure difficile à suivre pour certains coureurs. L’ascension de la Côte de la Croix de la Barre (4 km à 2,1%) et de la Côte de la Jarrigue (2,7 km à 3,5%) a permis aux coureurs intéressés par le classement du meilleur grimpeur de prendre des points. L’attaque décisive sera portée après environ 70 km de course. Sept coureurs sont parvenus à sortir dont le français Simon Guglielmi. Ce dernier est passé en tête lors du sprint d’Aigurande. Parti en contre, l’américain Ezekiel Mostov et l’irlandais Daire Feelay feront la jonction au prix d’un gros effort.

Un final haletant

L’échappée composée de neuf coureurs dont trois danois, a progressivement pris du temps sur le peloton retardée par une chute impliquant plusieurs coureurs. Le groupe de tête, qui a perdu un élément, ne faiblit pas et compte encore 35 secondes d’avance à 8 km de l’arrivée. Cet écart sera finalement suffisant pour aller au bout malgré le retour du peloton dans la dernière ligne droite de 3,8 km. L’italien Alessandro Covi remporte le sprint disputé dans un faux-plat montant. Il s’impose devant l’irlandais Mark Downey et le Français Simon Guglielmi. La sélection danoise n’a pas pu s’imposer malgré la présence de trois coureurs en tête de course. « C’est ma plus belle victoire. J’ai roulé avec les trois coureurs danois. Être dans la bonne échappée était un objectif. J’apprécie ce genre d’arrivée. J’ai bien manœuvré lors du sprint » explique le vainqueur, stagiaire dans l’équipe des Émirats Arabes Unis (UAE).

Alan Riou conserve le maillot jaune

Le Français Alan Riou conserve son maillot jaune à l’issue de cette étape. « L’équipe a très bien débuté la compétition avec 2 victoires. Je me suis imposé devant mes 2 compagnons d’échappé lors de la 2ème étape. Le peloton est arrivé avec 2’30 de retard. Cette victoire m’a permis de prendre le maillot jaune que j’ai perdu lors du contre-la-montre par équipe. La 5ème étape a été marquée par de nombreuses chutes dont celle du leader norvégien. J’ai perdu une dizaine de secondes mais j’ai repris le maillot jaune. Aujourd’hui, on a été piégé dès le départ. Deux coéquipiers ont fait un gros travail pour revenir sur la première échappée. Simon étant dans le groupe de tête, nous avons arrêté de rouler. La chaleur et le vent nous ont perturbé. On est resté placé dans le peloton pour éviter une cassure. Ça roulait très fort » analyse le jeune coureur.

Quels objectifs pour les coureurs français ?

La 7ème étape du Tour de l’Avenir a lieu aujourd’hui entre Moûtiers et Méribel sur un parcours de 35,4 km avec deux cols de première catégorie. « On a fait les étapes les plus simples. La montagne arrive. Je ne suis pas un grimpeur mais un puncheur-sprinter. Je vais voir si j’ai progressé quand la route s’élève. J’ai un peu d’avance sur les favoris mais je ne peux pas espérer la victoire finale. Un top 20 serait une belle performance. Mes coéquipiers Marlon Gaillard et Clément Champoussin peuvent bien figurer au général. L’objectif est aussi de prendre des points pour le classement des Nations » souligne Alan Riou qui va devenir professionnel en 2019 au sein de l’équipe Fortuneo-Samsic où évolue actuellement le montluçonnais Florian Vachon.

Classements :

6ème étape : 1. Alessandro Covi (Italie) en 4h00’29 2. Mark Downey (Irlande), mt 3. Simon Guglielmi (France), mt 4. Ezekiel Mostov (USA), à 2′ 5. Jonas Gregaard Wilsly (Danemark), à 2′ 6. Max Kanter (Allemagne), à 5′ 7. Mikkel Bjerg (Danemark) à 5′ 8. Alberto Dainese (Italie), à 5′ 9. Damien Touzé (France), à 5′ 10. Rui Oliveira (Portugal), à 5′.

Général : 1. Alan Riou (France) en 17h30’38 2. Andreas Nielsen (Danemark), à 1’29 3. Mikkel Bjerg (Danemark), à 1’29 4. Jonas Gregaard Wilsly (Danemark), à 1’31 5. Mikkel Frelich Honoré (Danemark), à 1’34 6. Edoardo Affini (Italie), à 1’44 7. Harm Vanhoucke (Belgique), à 1’47 8. Damien Touzé (France), à 1’50 9. Tobias Foss (Norvège), à 1’50 10. Torjus Sleen (Norvège), à 1’50.

Classement par points : 1. Damien Touzé (France), 82 2. Rui Oliveira  (Portugal), 76 3. Max Kanter (Allemagne), 72 4. Robert Stannard (Austalie), 59 5. Mark Downey (Irlande), 53.

Meilleur grimpeur : 1. Ide Schelling (Pays-Bas) 12 points 2. Antonijo Barac (Centre Mondial du Cyclisme) 8 points 3. Damien Touzé (France) 5 points 4. Sven Burger (Pays-Bas) 5 points 5. Edoardo Affini (Italie) 3 points.

Classement par équipe (étape) : 1. Irlande en 12h01’37 2. Italie, mt 3. France, mt 4. Danemark, à 2′ 5. USA, à 2′.

Classement par équipe (Général) : 1. Danemark en 52h19’46 2. France, à 36′ 3. Norvège, à 51′ 4. Italie, à 2’28 5. Belgique, à 2’36.

Combativité : Magnus Bak Klaris (Danemark).

Crédit Photo : Page Facebook, Tour de l’Avenir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.