La méthode Vizade !

A un bon mois du retour à la compétition, nous sommes partis à la rencontre de Guillaume, entraîneur de l’équipe professionnelle de Vichy-Clermont. Il nous a raconté le début de sa préparation, le recrutement et l’objectif du club.

Bonjour Guillaume, comment vas-tu ? As-tu passé de bonnes vacances ?

Bonjour Fabrice, je vais bien je te remercie.

Tu la vois comment cette saison ?

Cette saison, elle a débuté finalement avant que l’autre termine. On s’était posé la question sur des joueurs de l’an dernier, qu’on voulait conserver. Nous avions la volonté de garder Romuald Morency. Nous avions un bloc de cinq joueurs sous contrat, ce qui portait le nombre à six, si Romuald acceptait, c’est ce qu’il a fait par la suite. Ensuite, il était important de savoir comment nous pouvions les accompagner sur la période estivale. Voilà, c’était notre premier bloc pour préparer cette saison. Après, il fallait définir les profils qui pouvaient nous intéresser, pour compléter l’équipe. Un meneur de jeu, un ailier, un joueur intérieur avec une polyvalence sur deux postes, et un autre meneur de jeu qui peut jouer un petit peu sur le poste 1, un petit peu sur le poste 2, français. On s’est lancé sur certains profils, on a cherché des informations et on en a reçu également, notamment des agents, et on a regardé plus en détail.

Comment tu as ressenti la préparation de ce début de saison ?

Deux signes positifs ! Le premier est que tout le monde est arrivé dès le premier jour, pas de retard, pas de problème de visa, ce qui facilite la création d’un groupe. Les joueurs apprennent à se connaître en même temps, c’est positif. Le deuxième signe, est le niveau de forme physique du groupe qui assez cohérent, ce qui nous a permis d’aller plus vite dans certains domaines.

On a une première phase avant la fenêtre internationale, ensuite on a la Leaders Cup. Dans cette première phase, on a découpé en 3X10 jours. Trois gros blocs de travail, un premier qui a en même temps la volonté de travailler sur nos principes de jeu, sur une base physique commune, faire le point sur les joueurs, faire le point sur le médical et être capable d’individualiser les choses, s’il y avait des joueurs qui avaient des écarts dans leur préparation.

Un deuxième bloc qu’on a commencé à partir de lundi, plutôt orienté sur le collectif, notamment sur le collectif défensif, la mise en place de notre stratégie défensive. Mettre en place nos situations de jeu collectivement également.

Un troisième bloc, la semaine prochaine, où on va travailler sur des choses un peu plus précises, notamment sur les timing de jeu, concernant notre attaque. On a défini ça car on voulait avoir un niveau de préparation suffisant avant la fenêtre internationale. Nous avons trois joueurs concernés par cette période internationale, Charles-Henri Bronchard, qui est un joueur de l’équipe de France 3×3, qui va participer à une compétition européenne. Ensuite, Arnaud William Adala-Moto, capitaine du Cameroun, coaché par Jean-Denys Choulet. Le dernier, Mohamed Koné, pivot historique de la Côte d’Ivoire, puisque c’est sa sixième participation à la Coupe d’Afrique des nations. Ces trois joueurs là, vont partir du 10 au 18 septembre, c’est une obligation les convocations internationales. On les récupère la veille du match de coupe de France.

Les joueurs sont réceptifs pour ce démarrage ?

On a créé une équipe assez dynamique, pour courir, pour jouer, pour exploser sur le jeu de contre attaque, sur le jeu de transition, c’est ce qu’on a voulu inculquer aux joueurs. Ce doit être notre philosophie, notre identité, on doit être capable de jouer comme ça à la maison, et aussi de l’exporter par séquence à l’extérieur.

Tu penses que c’est ce qui a manqué la saison dernière ?

On a peut-être aujourd’hui des joueurs qui peuvent apporter le danger très vite, on a une nouvelle arme avec un poste 3, Andell Cumberbatch, qui est un joueur qui peut monter la balle, qui peut créer le danger, qui peut se créer des situations où il va jusqu’au cercle pour avoir des paniers faciles, provoquer des fautes et c’est un joueur qu’on n’avait pas l’an dernier. On a besoin de cette polyvalence, sur des situations compliquées, on sait qu’il y a en a pas mal en Pro B. On a besoin de talent de création, lui, il en a et c’est une plus-value par rapport à l’équipe.

Parlons des recrues en détail Guillaume…

En premier le meneur de jeu Quinton Hooker, qui a fait une très bonne carrière universitaire (North Dakota), et une bonne saison l’an passé en Pologne, dans une équipe moyenne de son championnat, mais où il a démontré des qualités de stabilité émotionnelle et de maîtrise, c’est un shooteur, il peut se créer des situations « longue distance ». Il a encore une bonne marge de progression. Il est vrai qu’il y a beaucoup de monde et de concurrence à ce poste là. Le deuxième meneur de jeu, c’est Mehdy Ngouama, qui a fait une très bonne année à Denain, il était 2e meneur, il a bien assumé ce rôle. Il a fait de très bons matchs en Leaders Cup, où il a passé à deux reprises la barre des 20 points. Il est très fort défensivement, il a aussi une bonne marge de progression. Je le suis depuis qu’il est minime. On a travaillé ensemble certains été, c’est ce qui a aussi motivé sa venue.

Pour le poste 2, David Denave, qui va continuer son rôle de shooteur. Grégory Bengaber, poste de deuxième arrière, stoppeur.

Pour le poste 3, Andell Cumberbatch, qui a fait une très bonne saison en Israël. Très bonnes statistiques, 17 points et 8 rebonds. C’est le dernier joueur qu’on a recruté, avec David et Jonathan, pour parfaire l’équipe.

Romuald Morency, occupera ce poste également cette saison, il a resigné chez nous, car nous sommes persuadés qu’il peut encore mieux faire, malgré que nous sommes satisfaits de sa saison dernière.

Pour le poste 4, Charles-Henri Bronchard, capitaine cette année, c’est le taulier de la maison. On a une super relation de confiance avec lui. Adala-Moto, joueur camerounais, il vient de 2e division espagnole. La Pro B va lui convenir, car c’est plus physique ! C’est un joueur solide, il a de grosses capacités de rebondeur. Il peut jouer poste 5 si besoin. C’est une vraie alternative à l’intérieur.

Pour le poste 5, nous avons Mohamed Koné bien évidemment,  et Serge Mourtala devrait gagner du temps de jeu…

Comment tu vois la Pro B cette année ?

Quand on regarde les effectifs, et la manière dont les équipes se sont construites, on remarque deux phénomènes. Par exemple, Lille a rajouté un joueur, Roanne deux, ce qui fait un effectif gardé entre 80 et 90 %. En ce qui nous concerne, et à St Chamond c’est pareil, nous sommes à 60 %. Orléans, Nancy et Nantes, avaient de grosses ambitions l’an dernier, mais ils ne sont pas montés. Ils ont maintenu leur budget, voire augmenter un peu plus. Cela fait déjà cinq concurrents… Ajoutons Blois, qui ne sait pas s’il va monter en Pro A, mais qui avec sa grosse saison dernière a attiré des joueurs référencés. Caen a construit une très belle équipe également, ce qui fait déjà la moitié de la Pro B !

Qu’est-ce qu’on peut souhaiter à la JAVCM et à Guillaume Vizade ?

Pour la JAVCM, c’est de produire du jeu, car il y a un passé important qu’on essaie de transmettre aux joueurs chaque jour. On se bat au quotidien, pour créer cette identité de jeu car on veut que ce soit naturel.

La Pro A est dans toutes les têtes ?

Les gens veulent regoûter au haut niveau ! C’est un esprit de compétiteur de retrouver l’excellence du basket français ! Tout le monde le veut, public, staff, joueurs. Le niveau de la Pro B est très élevé, il y a d’autres clubs dans ce cas là. Orléans était en Euroleague il y a à peine dix ans. Nancy était aussi un club d’Euroleague et multiples champions de France il n’y a pas si longtemps.

Nous voulons donner toute notre énergie, comme dans le passé, pour déplacer des montagnes ! C’est la réalité du quotidien du coach et de son staff…

Crédit Photo : site officiel JAVCM

Sogo Loisirs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.