Enzo Pelissier : « J’espère bien finir professionnel »

Gardien de Handball, Enzo Pelissier a commencé ce sport dans le Sud de la France, avant de rallier le club de Vichy. Au Pôle Espoir de Cournon, il a franchi les étapes à vitesse grand V puisqu’il se retrouve désormais comme joueur titulaire avec l’équipe réserve d’Istres (N2), et a aussi réalisé une belle apparition en D1 avec un arrêt sur penalty face au Pays d’Aix Université Club Handball.

Bonjour Enzo, tout d’abord, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? (Parcours dans le hand comme en dehors du sport).

Originaire du sud j’ai pratiqué pendant un an le Handball à Villeneuve Loubet suite à une rencontre sur le forum des associations en CM2. Par la suite j’ai déménagé en Auvergne et plus précisément à Thiers où il n’y avait pas de club de Handball. J’y ai donc fait du tennis pendant 3 ans. Pour des raisons personnelles je suis parti ensuite à Bellerive sur Allier pour y faire ma troisième et parallèlement j’en ai profité pour m’inscrire au club de Vichy Val d’Allier ou j’ai évolué en -15 Départemental puis, suite à mon intégration à la Ligue d’Auvergne, en -18 Départ’. A la fin de cette année la (2013), j’ai intégré le Pôle Espoir de Cournon d’Auvergne suite à des tests et à ma participation aux Interligues.

J’ai ensuite fait une année de -18 Championnat de France à Montluçon pour ma première année. J’ai joué en National 3 puis en Préntionale en deuxième année à Cournon et enfin Saint-Flour pour la terminale, où j’ai évolué en -18 Championnat de France puis en N3. J’ai ensuite fais des tests pour rentrer dans diverses centre mais c’est suite à une demande de mon entraîneur de pôle à Istres Provence handball que j’ai intégré ce club. C’est maintenant ma deuxième année au centre de formation.

Au niveau des études, je suis actuellement en deuxième année STAPS.

Vous avez connu une progression fulgurante ces dernières années ! De gardien au HC Cournon d’Auvergne en Prenationale, à Istres en Nationale 2, avec une apparition en D1, racontez-nous un peu tout cela ! Est ce que c’était dans vos plans ? Aviez-vous prévu un peu ce type d’ascension dans le monde du Hand ?

C’est vrai que si on m’avait dit que, lorsque j’étais encore en Prénationale, que dans 2 ans je mettrais le pied sur un terrain de LIDL Starligue ! Mais, avec du travail et quelques concours de circonstances, tout est possible.

Ce 28 Novembre 2018 va sans doute rester dans votre mémoire un bon moment. Première apparition en LIDL Starligue (D1 France), première parade sur penalty. Qu’est ce qui s’est passé lorsque vous avez appris cette convocation en équipe première, et lorsque le coach vous a fait rentrer sur le penalty ?

Pour ma convocation c’est un ami à moi qui m’a envoyé un message pour me prévenir que le premier gardien s’est fait mal à la cheville pendant l’échauffement du match face à Ivry. J’ai par la suite été convoqué en équipe première pour m’entraîner plus régulièrement. Pendant le match  j’étais prêt à rentrer à tout moment. Lorsque je suis rentré pour le penalty la sensation est un peu particulière mais c’est surtout de conclure par cet arrêt qui m’a provoqué un sentiment de joie indescriptible.

Maintenant, l’objectif, c’est clairement de finir dans le monde professionnel ?

Oui il me reste encore un an et demi de contrat et j’espère bien finir professionnel.

Quel est votre entente avec les joueurs de l’équipe professionnelle ? Certains joueurs vous ont pris sous leur aile ? Avez-vous une relation particulière avec un joueur en particulier ?

Mon intégration auprès de cette équipe de différents horizons c’est bien passé. J’ai également beaucoup progressé grâce à Robin Capelle le premier gardien qui m’a, en quelque sorte, pris sous son aile la première année.

Vous connaissez très bien la N2, une division dans laquelle se retrouve votre ancien club, Cournon. Que pensez-vous de leur saison actuellement ? A votre avis, le club puydômois dispose-t-il des armes pour se maintenir en N2 cette année, et être encore plus ambitieux lors des futures saisons ?

Concernant Cournon, mon ancien club, je suis régulièrement leur résultat et leur performance. Le club est en train de structurer ce qui est, à mon avis, très important pour la suite. L’objectif cette année est le maintien et je pense que les cournonnais en sont largement capable. Je pense que d’ici deux ans à peu près ils peuvent largement viser la montée

Je tire également mon chapeau à l’équipe féminine de Clermont que je suis régulièrement.

Qu’est ce qu’on peut vous souhaiter maintenant avec Istres, et dans votre carrière en général ?

Espérons pas de blessure pour la suite et puis aboutir à mon projet professionnel qui est tout simplement de devenir joueur professionnel !

Crédit photo : Istres Provence Handball

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.