Jean-Marc Lubeth : « On se rappelle que du champion »

Après un début de saison avec huit victoires en huit matchs, le Blanzat Sport Montluçon recommence la deuxième partie de championnat ce samedi face à St-Egreve à 20h45 à la Halle des Sports.

Est-ce que le titre honorifique de champion d’automne vous donne une pression supplémentaire ?

Non par forcément, on a tourné la page du début de saison. On sait que nous avons eu un vent favorable sur les premiers matchs. Ce titre de champion d’automne sera bénéfique seulement si nous devenons champions de National 2. On se souvient que du champion en fin de saison. Cependant ce titre va motiver les autres équipes du championnat à nous battre. On se sait attendu à chaque rencontre, c’est le risque à payer lorsqu’on joue les premiers rôles. Il faut être préparé et ambitieux pour le reste de la saison.

La saison reprend ce week-end, qu’attendez-vous de vos joueuses, mis à part la victoire ?

On a repris l’entrainement avec une fraîcheur mentale et physique. La trêve a fait beaucoup de bien aux joueuses, nous avions enchaîné une quinzaine de matchs de Septembre à Décembre. Nous n’avons pas eu besoin de partir en déplacement pour faire un stage, nous avons bien travaillé dans la sérénité afin d’être prêt ce samedi. Les joueuses sont revenues avec une grande motivation et déterminées à devenir championnes.

Les joueuses ayant disputées la CAN vont jouer ce week-end ?

Elles sont revenues avec une expérience acquise au plus haut niveau. Cette compétition a permis de se tester au niveau international et face à des handballeuses qui jouent en D1. J’ai dû faire attention à la reprise de ces joueuses, elles ont disputé de nombreuses rencontres avec peu de temps de récupération. Néanmoins elles seront présentes sur le match de samedi.

L’équipe de France championne d’Europe, c’est un bon signal envoyé aux clubs amateurs ?

Ça prouve que le travail paye, nous sommes dans une discipline où l’argent ne fait pas tout. Il faut assimiler des compétences et donner du temps à un groupe de progresser. C’est un effectif qui joue ensemble depuis quatre ans en Équipe de France et c’est le fruit de la patience du sélectionneur. C’est un beau message envoyé aux dirigeants des clubs amateurs, cela montre qu’il faut être patient dans le travail pour créer de la performance.

CB FLOC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.