Ophélie Meilleroux : « Monter en D1 cette année »

Ophélie Meilleroux, joueuse d’Yzeure féminin, nous raconte sa riche carrière en équipe de France et en club, ainsi que ses ambitions pour l’avenir.

Bonjour Ophélie, pouvez-vous présenter ?

Ophélie Meilleroux, j’ai 35 ans, j’ai commencé le foot à Montluçon dans la cours de récréation par passion, puis j’ai fait un test à l’EDSM. L’entraîneur m’a convaincu de continuer, puis je suis allé à Yzeure et  le CNFE Clairefontaine en 2002. Ma première saison en senior, je l’ai faîte à ASJ Soyaux en 2003 jusqu’en 2008 ou je suis retourné à Yzeure. En 2010, je suis partie à Montpellier, et l’année dernière, je suis revenue une troisième fois à Yzeure en tant que joueuse et adjointe de Dominique Morabito.

Quel est votre rôle actuellement à Yzeure ?

En 2017, le président cherchait des coachs pour être adjoint de Dominique Morabito, j’ai accepté le  poste, mais j’ai aussi repris ma carrière de joueuse pour aider l’équipe même si c’est parfois difficile physiquement. J’ai aussi un rôle de manager général au club pour superviser les jeunes dans la formation. Pour préparer les séances, je communique beaucoup avec Aurélien le préparateur physique et Dominique.

Pourquoi être revenu dans l’Allier ?

C’est pour un rapprochement familial, après le décès de mon père, je cherchais à me rapprocher de ma mère. L’opportunité d’Yzeure s’est présenté et je n’ai pas hésité à revenir dans l’Allier.

Quelles sont vos ambitions cette saison ?

En tant que compétitrice c’est de viser la montée, on connait nos limites dans certains domaines cette année. Il faut que les filles prennent du plaisir sur le terrain. On voulait en début de saison que l’équipe augmente son niveau de jeu, pas grand monde n’a parié sur nous pour la montée. J’ai fait plusieurs années dans ce club, c’est l’une des premières fois ou notre jeu est aussi fluide et efficace. C’est une saison très positive.

Votre parcours en équipe de France ?

J’ai fait du football par passion, donc l’équipe de France c’était que du plaisir pendant des années. J’ai fait toutes les sélections de jeunes depuis mes 16 ans, je suis devenu Championne d’Europe U19 en 2003. J’ai vécu  un Euro en 2009, une Coupe du Monde en Allemagne en 2011 et les Jeux Olympiques en 2012 en 67 sélections.

Les Jeux Olympiques, un rêve ?

Au début de ma carrière internationale, ce n’était pas la compétition que je souhaitais faire, mais avec notre beau parcours en Coupe du Monde en 2011, nous nous sommes  qualifiées pour les JO. C’était un vrai moment magique avec les filles de faire cette compétition.

Que pensez-vous de l’organisation de la Coupe du Monde en France ?

C’est une preuve que le foot féminin progresse en France, les résultats en Europe de l’Olympique Lyonnais sont une belle vitrine. Il y a de plus en plus de licenciées dans les clubs, la médiatisation de l’équipe de France à la télé n’est plus la même qu’il y a 10 ans, la Coupe du Monde sera une belle mise en lumière pour tout le foot féminin.  

Votre meilleur souvenir de joueuse ?

C’est la Coupe du Monde en 2011 en Allemagne. Nous avons fait un beau parcours qui nous a emmenées à une très belle quatrième place. Grâce à ce résultat, nous avons pu faire les Jeux Olympiques.  

Votre après-carrière, vous y pensez ?

J’ai toujours essayé de travailler à coté de ma vie de joueuse, c’est quelque chose que je prépare depuis longtemps. Actuellement, en plus de ma vie d’entraîneur adjointe, je suis aussi employé municipale.  

Qu’est-ce que l’on peut vous souhaiter pour la suite ?

J’aimerai gagner un titre en fin de saison, j’ai disputé beaucoup de finales, faire une montée en D1 avec Yzeure serait une belle récompense. Au niveau professionnel c’est de continuer à valider mes diplômes et faire mon petit bout de chemin.   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.