Valentin Finat, vice-président du Handball Yzeure : « Le plus important pour nous, c’est la formation »

CB Floc

Fort de 230 licenciés, le Handball Yzeure se positionne comme le plus gros club du département. Avec une mission primordiale, la formation, le HBY forme des jeunes handballeurs dans un esprit familial. 
Comment se déroule la saison pour les équipes du HBY ? 

Nos Féminines évoluent en Prénationale et les garçons en Excellence Régionale. Pour les deux formations, l’objectif de début de saison, c’était le maintien. Les Filles ont fait une super saison pour l’instant (7ème), elles auraient pu viser le milieu de tableau en début d’exercice, en tout cas, elles ont prouvé qu’elles en étaient capables. Au niveau où elles évoluent, c’est une très belle chose. Mais vous savez, notre objectif n’est pas seulement sportif, notre principal intérêt, c’est la formation. 

La formation comme mission numéro une ? 

Clairement, nous sommes conscients que notre avenir se trouve avec les jeunes. Nous avons 229 licenciés, toutes les catégories de jeunes sont représentés au club. Cette année, nous avons même monté une section baby handball. On utilise pour ce faire des locaux à Moulins, tandis que tous nos autres locaux se trouvent à Yzeure. C’est une activité un peu différente. Les parents ne déposent pas les enfants et s’en vont, ce n’est pas une garderie. Ils restent, jouent avec leurs enfants, passent du temps avec eux. C’est plus un moment de partage et de rassemblement. 

Certains sont toujours dans la compétition, dans des objectifs sportifs très précis  etc… Chez nous, la place des jeunes est vraiment importante. Nos entraîneurs les plus diplômés sont sur les plus petites catégories. Pour bien former, éduquer et que tout soit plus simple ensuite. 
Les fruits de cette politique se ressentent déjà. Cette saison, nous avions par exemple notre équipe -16 ans au plus haut niveau national. C’est énorme pour un club comme nous. Nous avons réussi à envoyer aussi un deuxième jeune au pôle espoir de Cournon, c’est une vraie fierté, ça veut dire qu’on fait du bon travail. 

N’est ce pas mieux de garder ses jeunes formés au club ? 

On préférerait, mais nous n’avons pas le bassin universitaire suffisant pour garder nos plus de 18 ans. La plupart partent vers Clermont ou d’autres grandes villes. C’est déjà une belle récompense de les voir intégrer des pôles espoirs. 
Certains reviennent après leurs études où même pendant parfois. On est un club familial ça donne envie de rester. Certains font des sacrifices comme revenir de Clermont-Ferrand pour s’entraîner avec nous. Mais tout le monde ne peut pas concilier les deux, alors certains quittent le club le temps de leurs études, mais beaucoup reviennent ensuite ! 

Comment pouvez-vous améliorer le club dans l’avenir ? 

Je pense que nous sommes le plus gros club de l’Allier en terme d’effectifs, alors il faut du monde pour entourer tous ces sportifs. Pour l’instant, nous avons deux apprentis, qui arrivent au terme de leur formation. Nous voulons les pérenniser dans le club, via des emplois au sein du Handball Yzeure. Pour s’occuper de l’administratif, entouré les équipes, et surtout encadré la formation. Nous essayons toujours de progresser, de faire vivre le club, nous organisons des brocantes, des repas de Noël, par exemple nous avions organisé un déplacement pour emmener les jeunes voir l’Equipe de France à la Golden League à la Maison des Sports de Clermont. On se développe aussi sur tous les réseaux sociaux, en faisant des résumés de nos rencontres, des petits live, toujours avec de l’humour, pour faire régner une bonne ambiance. 

Sur le sportif, il faut en permanence progresser, la région Auvergne a longtemps était en retard au niveau du handball. On s’en rend bien compte maintenant avec les nouvelles régions, quand on se déplace vers Lyon, Roanne etc… Le niveau est très différent. Mais globalement cette nouvelle adversité nous tirent vers le haut. Il faut s’appuyer sur ces affrontements, et évoluer. 

Nous devons aussi améliorer nos installations, nous avons des tribunes fixes et quand on se déplace, on voit que nous sommes les seuls dans ce cas là. Surtout que des gens viennent nous voir jouer, nous mélangeons les catégories pour que les plus jeunes assistent ensuite aux matchs des grands. Pour que le club ne fasse qu’un, et c’est le plus important. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.