Didier Braud « Le bilan est forcément positif »

Après sa victoire le week-end dernier, le BSM est bien parti pour monter en Nationale 1. Le président tire le bilan et évoque l’avenir du club.

Bonjour, quel est votre bilan pour l’instant de cette saison ?

Le bilan est forcément positif, le groupe n’a perdu qu’une seule fois cette saison en championnat et a réalisé un bon parcours en coupe de France. En début de saison, on voulait voir si la mayonnaise allait prendre entre Jean Marc Lubeth qui venait d’arriver  et les joueuses. Très vite, j’ai remarqué que tout le monde était sur la même longueur d’onde, l’alchimie s’est créé, ce qui explique la très bonne saison actuelle.

Vous travaillez déjà sur une future  accession en Nationale 1 ?

Oui bien sûr, la montée faisait partie de notre projet club. On a déjà beaucoup préparé l’accession en amont, sur ces dernières années. Désormais on se rapproche de notre objectif, du coup il faut accélérer notre réflexion pour gérer au mieux que cela soit au niveau sportif ou bien niveau financier.

La formation est une priorité pour vous ?

C’est ma cinquième année en tant que président, auparavant j’avais été deux ans en tant que vice-président du club. Depuis mon arrivé, mon principal objectif c’est la formation. Il fallait densifier la formation en créant une structure qui pouvait accompagner les jeunes filles de la 6ème à la terminale. Nous avons eu tout d’abord un accord avec le collège Jules Verne de Bien-Assis puis à partir de Septembre 2019, une section sportive au lycée Paul Constans.

Justement avez-vous rencontré des difficultés à mettre en place des accords avec les établissements scolaires ?

On a commencé par un accord avec le collège Jules Verne, ensuite tout s’est très bien passé et nous souhaitions vraiment accompagner les filles jusqu’au lycée. Nous avons discuté pendant deux ans avec le Lycée Paul Constans, et nous sommes tombés d’accord pour la rentrée prochaine. C’est difficile de mettre un emploi du temps commun avec toutes les options qu’il y a à partir de la première.

Est-ce une fierté que votre fille joue en équipe première ?

Oui, comme tout parent, c’est une fierté de voir nos enfants réussir. On est forcément moins objectif quand  c’est nos enfants, elle a le niveau technique et physique pour jouer en Nationale 2, mais elle manque encore un peu de maturité cependant elle est encore jeune.

Qu’est ce l’on peut vous souhaiter pour la suite ?

 C’est de continuer notre dynamique, on reflète une image sérieuse et dynamique.  Nous avons de bons résultats sportifs, l’équipe de Nationale 3 va peut-être se maintenir ce qui serait une véritable performance. L’équipe des U18 peut aussi monter en -18 France, ce qui serait une belle récompense pour notre formation.

Bureau Vallée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.