Yvan Hueu : « Elise va arrêter sa carrière là-dessus, c’est horrible ! »

Elise Bussières combattait le week-end dernier face à Cindy Bonhiver (Maubeuge, 59), pour la ceinture de championne de France Super-Plume (-59 kilos). Après une défaite incompréhensible, elle compte mettre un terme à sa carrière après le gala de Moulins (27 avril), Yvan Hueu, son coach de toujours nous explique. 

Comment s’est déroulé le combat pour la ceinture ? 

Pour la finale, pendant les deux premiers rounds, le combat est extrêmement serré. Dès le troisième, Elise a pris le dessus, et jusqu’à la fin du combat elle a largement dominé son adversaire. La décision des juges était incompréhensible pour 95% des gens sur place. Nous, avec Elise, on reconnaît toutes nos défaites, même, on admet si les victoires ne sont pas méritées, mais là, c’est impossible ! Ce combat nous laisse vraiment un goût amer, même le camp d’en face avait l’impression d’avoir gagné au loto ce soir-là. Ils rentrent avec la ceinture, mais je ne suis pas sûr qu’elle ait beaucoup de saveur à leurs yeux. Aujourd’hui, il faut faire quoi pour remporter un combat en France ? Un K-O ? Sur un combat comme celui-là on ne peut pas se tromper, elle a dominé 80 % du combat, en nombre de coups, de netteté, tout ! 
Elle va arrêter sa carrière là-dessus, c’est horrible ! La boxe, c’est un sport extrêmement exigeant ! La boxe, c’est 800 % au quotidien. Il faut être prêt pour monter sur un ring, une défaite, c’est considéré comme une humiliation, mais tu t’y prépares, une injustice, c’est différent, c’est ingérable. Là, elle est flagrante et reconnue par tous ! Le gratin de la boxe était présent lors du combat, tout le monde a reconnu la supériorité d’Elise sauf les juges. 

Elise Bussières va arrêter sa carrière sur cet échec ? 

Elle va participer au Gala de Moulins le 27, chez elle, puis elle raccroche. Elle est découragée, depuis 8 ans elle vie pour la boxe, ne fait que ça ! C’est une vraie compétitrice, une grande championne qui aime ce sport, elle aurait eu le titre, elle n’aurait pas raccroché. Là, elle va honorer son contrat avec Moulins, sa ville et ce sera fini. En tant que coach, je la comprends, je valide son choix à 100%, c’est tellement épuisant, nous avons la gueule de bois. 

Vous n’avez eu aucune explication des juges-arbitres ? 
Je suis allé les voir à la fin du combat. Ils m’ont seulement dit, il y a des bulletins de vote, vous pouvez aller les regarder. Ils ne se sont pas expliqués, ils ont juste fui. Pour vous dire, à la fin du combat, Elise me fait un clin d’œil sereine, le speaker aussi, il savait que c’était gagné pour nous ! Quand il a ouvert la décision, sur son visage, on voyait qu’il ne s’en remettait pas. Je ne sais vraiment pas comment c’est possible, je ne vois aucune raison valable, peut-être parce qu’Elise à 35 ans ? Non, c’est incompréhensible. 

Même pour un entraîneur, j’enseigne moi ! Comment voulez-vous remettre quelqu’un sur pied mentalement après une telle injustice ? Ce n’est pas prendre un but hors-jeu au football, là en boxe vous avez pris des coups aussi ! Je vais essayer de remettre sur les rails Elise pour son combat à Moulins, pour qu’elle finisse sa carrière dans les meilleures conditions, elle le mérite amplement ! C’est mon dernier souhait, qu’elle fasse un beau combat, chez elle. Je crois fort en Elise, physiquement elle est prête, il nous reste à travailler le mental pour qu’elle s’offre une belle révérence devant sa famille, ses amis. Ce sera le 27 avril, à Moulins face à Emilie Beaugeard (Amiens), il y aura 12 combats amateurs et 2 pros, ce sera une belle soirée, pas un jubilé, mais un beau gala de boxe. 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.