Emilie Charobert « Je ne m’attendais pas à un tel hommage »

Bureau Vallée

La joueuse du Blanzat Sport Montluçon, Emilie Charobert se livre sur sa carrière au club et sur cette superbe saison.

Bonjour, Quel est votre parcours ?

J’ai commencé assez tardivement le handball, c’était à l’âge de 18 ans. J’ai appris étape par étape ce sport, j’ai débuté en Pré-nationale en 2003. Au départ je n’avais que très peu de temps de jeu, donc les coachs ont commencé par me faire jouer en défense pour démarrer. Ensuite je suis passé de plus en plus en attaque, avec plus de temps de jeu durant les matchs. J’ai appris en observant à l’entrainement pour progresser plus vite. Je suis fière de n’avoir connu qu’un seul club.

Est ce que c’est votre plus belle saison ?

Oui sans aucun doute. Ce n’est pas forcement sur la qualité individuelle que l’équipe a fait la différence mais c’est grâce à son collectif, c’est la première fois que je voyais une qualité de groupe comme celle-ci. C’est rare de faire une saison avec tant de victoire, le club est structuré avec un public toujours plus nombreux.

Terminer ainsi, c’est comme un rêve ?

Oui, sincerement, je voulais arrêter l’an dernier mais  Jean Marc Lubeth est venue me chercher. J’ai fait l’année que je souhaitais faire, ce fut un vrai plaisir.

Pourquoi avoir pris la décision d’arrêter ?

Au bout d’un moment il faut savoir tourner la page. Je finis sur une bonne note et je ne voulais pas faire la saison de trop. On passe beaucoup de temps à s’entrainer, le jour des déplacements. Ça fait 16 ans que je fais du hand, j’ai envie de profiter des autres choses de la vie désormais.

Est ce que vous resterez au club ?

On m’a demandé de rester, néanmoins, je fais couper du hand pendant quelque temps. Mais je me connais, je sais que ce sport va me manquer. Après ma coupure, je vais voir ce que je souhaite faire pour ce club. J’irai tout de même supporter les copines le jour des matchs.

Quelle était la force de ce  groupe ?

On n’avait pas de star dans l’équipe, même si certaines individualités performaient le jour des matchs. On ne disait jamais c’est la victoire à Chantal (Okomba) mais c’est la victoire de toute une équipe. Tout le monde avait le même objectif commun avec une volonté de fer. C’était une vraie force collective.

Votre meilleur souvenir sur un terrain ?

C’est la soirée de samedi, elle a tout résumé. Je ne m’attendais pas à un tel hommage. Au moment où nous sommes rentrés sur le terrain, les filles avaient des frissons avec ce public. Après la rencontre la fête a été réussie, voir l’ensemble des équipes du club au milieu de la salle avec nous ce fut génial.

Que ce que l’on peut vous souhaiter pour la suite ?

Que du bonheur ! j’aimerai ensuite remercier les bénévoles, les supporters, les encadrants, les partenaires qui nous ont toujours aidés. Mais aussi ma famille qui m’a poussé et accompagné partout en étant fière de moi, et pour finir mon compagnon qui a toujours été là pour moi, à chaque épreuve. Merci à tous !

Crédit photo : Romain Vignane photographies

CB Floc

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.