Motorama Montluçon : Une sacrée aventure humaine

Enfant du baby-boom et pas très intéressé par les grandes études, Daniel s’oriente au lycée Paul Constans dans un secteur plein d’avenir  à l’époque : la Fonderie.

Pendant les vacances scolaires, pas de plage mais le travail dès l’âge de 15 ans : il décharge les camions pour les Ets F.I.V. gérés par Dominique Fonzi « mon maître ». Une amitié se tisse avec Serge Rodrigues et ils sont chargés de démarcher les concessions automobiles, les garages vélos et motos, les centres commerciaux. Ils sillonnent la France d’est en ouest. En 1973, Serge fonde une famille et   il créait Boutique 8 qui deviendra Feu vert puis Norauto. En 1975, c’est au tour de Daniel de quitter la route pour ouvrir Motorama qu’il gère toujours. Ils sont 2 pour vendre des scooters Vespa ,cyclos Piaggio ,(Ciao et Bravo) motos Monark et Royal Moto et des vélos Gitane : c’est le début de l’aventure . En 1977, Yamaha sort la  125 DTMX mais l’euphorie est de courte durée avec la réforme du permis qui entraine l’effondrement du marché. Il faut trouver des idées et se diversifier pour maintenir l’aventure.

unnamed

Daniel se souvient :

Nous nous lançons dans la vente par correspondance. On fait de la pub dans Moto verte et nous créons un mini catalogue, avec  « Tech de Co » de l’IUT de Montluçon, dans lequel nous diffuserons  de l’accessoire : leviers, casques, fourches, cylindres d’échappement, etc… Les commandes arrivent et nous maintenons l’activité.

En 1983, une idée me vient à l’esprit : la création des premiers circuits de mini motos. Tout d’abord à l’Etang de Sault, les dimanches, nous chargeons avec ma femme et notre amie Brigitte les motos, casques, bottes et gants dans le camion et  nous délimitons avec des bottes de paille le circuit. Les enfants devenus grands  » de Creuse du Cher et de L’Indre peuvent en témoigner L’activité se développera  jusqu’à Royan, l île d Oléron, La Baule, etc…

En 1987, je contacte les grands comités d’entreprises pour leur proposer des initiations aux sports mécaniques : moto de Trial, karts, PW50, Quads sur leurs centres de vacances.   En 1995, on reprend la boutique voisine pour agrandir l’atelier et ouvrir un service rapide. En 2007,  l’activité loisirs est basculée  à G.T.R Performance à Marcillat créée en 2000  avec Charles et David  qui ont bien développé le projet. En 2002, Motorama quitte  le 6/8 rue des Anciennes Boucheries pour le 64 avenue du général de Gaulle.

Focus sur l’implication sportive :

 En 1976, Hubert Chemel crée le Sprinter Club Montluçonnais, nous sommes une vingtaine à l’entourer.

En 1977-78, nous organisons des critériums internationaux avec les tops de l’époque : Bernard Hinault, leader de l’équipe Gitane, Jean Chassang, coureur Montluçonnais et les meilleurs du moment. Nous connaissons un grand succès populaire entre 1990 et 2000 en étant le sponsor principal du Ducateam pour le championnat du monde Endurance.

Nous nous sommes impliqués dans de très nombreuses épreuves sportives en étant notamment le principal partenaire du  Trial Indoor de Clermont. Nous avons créé à Montluçon le trial Urbain  International en 2003-2004-2005 qui est un énorme succès, encore réclamé régulièrement. Nous ne sommes pas étrangers à la venue du moto tour chez nous pour sa première et dixième édition. Nous donnons bien sûr une aide  financière en fonction de nos possibilités aux pilotes régionaux Xavier de Soultrait, Nicolas Lacroix et Charles Cortot.

Nous ne pouvons pas détailler toutes nos actions mais faire la promotion de notre ville et notre région a été et reste notre leitmotiv.

Enfin merci à l’ensemble des personnes qui m’ont supporté tout le long de ces années :  » pas toujours facile « , et qui vont encore me supporter un certain temps.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.