Vichy veut vivre son épopée

Le numéro 9 du RC Vichy, Edouard Suchet, revient sur la saison impressionnante réalisée par son club l’année dernière et sur la fin de saison agitée qu’ils ont traversé. Ce qu’on peut dire, c’est que cette année, le RCV a les crocs ! 

Burger King

Bonjour Edouard, quel bilan pouvez-vous tirer de la saison dernière ?

Sportivement, on réalise une très belle saison ! Il y a eu cet  »aspect  » financier qui nous a enquiquiné en fin de saison, mais on a su garder en ligne de mire l’objectif qui était le nôtre, les phases finales. On sort vainqueur de la confrontation à Perigueux, à Cournon, on venait de l’apprendre avant le match à Saint Yrieix, on va même gagner là-bas… Au final, ça a soudé un peu plus le groupe, ça a renforcé le lien. On en ressort plus fort aujourd’hui ! On a jamais lâché, on a su garder la tête haute. Nos dirigeants avaient toute notre confiance, ils nous avaient clairement expliqué la situation, au final ça s’est très bien passée. On est juste un frustré de ne pas avoir participé à ses phases finales.

Du monde vous a rejoint cet été !

Oui en effet, il y a eu pas mal de mouvements, avec un peu plus de vingt joueurs qui nous ont rejoint. C’est principalement des jeunes qui viennent renforcer l’équipe une tout comme l’équipe réserve. On se tourne un peu plus vers l’avenir, et ils viennent pour construire ce projet sur du long terme. On veut avoir deux équipes compétitives, car on a la chance d’avoir une équipe réserve qui participe aux phases finales chaque année depuis quatre ans.

La reprise s’est bien passée ?

Oui, même si pour ma part, je suis en préparation physique adaptée comme je reviens de blessure. Je suis en période de ré-athlétisation pour être fin prêt à la mi-octobre et jouer mon meilleur rugby ! On a un suivi adapté, on veut rapidement retrouver l’équipe première, même si je sais qu’il y a énormément de concurrence. Aucune place n’est acquise, le poste de demi de mêlée est très concurrentiel, c’est à moi d’être encore meilleur.

Comment abordez-vous cette saison ?

On a vraiment les crocs ! Ça se ressent à l’entraînement, on reste sur un goût amer tout de même. On va construire notre saison au fur et à mesure, car la poule est très relevée cette année, beaucoup plus dense avec deux équipes quasiment professionnelles, Limoges et Périgueux. Ce sera un championnat différent pour ces deux équipes. Certaines équipes comme Sarlat ou Cournon pourront venir jouer les troubles-faits. Arpajon monte aussi, et arrive équipé ! Ça va être serré.
Vous parliez de Cournon, c’est le seul derby désormais !

Et oui ! On se connaît tous très bien, on s’apprécie, mais ça reste un derby. On ne veut surtout pas leur laisser le moindre point. On a gagné les deux confrontations l’an passé, ça rajoute une difficulté cette saison, ils auront forcément soif de revanche ! Un derby c‘est particulier, les tribunes sont pleines, le public se déplace en nombre, on se sent soutenu. L’année dernière, on a vraiment senti que ça jouait lorsque l’on gagnait chez eux. Il y a des joueurs excellents dans ce club, il va falloir se surpasser une nouvelle fois pour s’imposer contre eux.

Quels sont les réels objectifs du club cette saison ?

Dans un premier temps, c’est de vivre une saison sereine. Ce n’est pas aujourd’hui qu’on va annoncer notre ambition de phases finales. On va d’abord tenter d’assurer le maintien. On fera le point à la trêve, on verra exactement où on en est. Bien sûr qu’on veut aller en phases finales, on en est capable, je pense, l’année dernière on monte de Fédérale 3, on a réalisé de superbes performances pour notre première année en Fédérale 2, on sait que cette saison sera encore plus dure, mais on va tout donner. On a énormément de vichyssois dans notre équipe aujourd’hui, ça apporte un supplément d’âme.

Quelles sont les forces de ce groupe ?

Je pense que c’est ce qu’on a dans la tête. On est capable de réaliser de grandes choses. On a été un peu jeune à des moments, on a manqué d’expérience, comme lors de notre défaite face à Châteauroux. On a gagné en maturité au fur et à mesure et on a encore du boulot pour confirmer cette saison. On a des joueurs qui, sur le papier, peuvent paraître en dessous de certains autres et pourtant, sur le terrain, il n’y a rien à voir. Des vrais guerriers, des mecs qui se mettent au service de l’équipe avec une force de caractère incroyable, insufflée par les coachs et un capitaine exemplaire. Arthur (Roulin) nous a énormément apporté. C’est un leader de vestiaire, et un leader sur le terrain. On dit que, dans le rugby, c’est important d’être une bande de copains. Je crois que pour nous, c’est le cas. On s’adapte à nos adversaires, car entre nous, on sait qu’on est capable de tous se surpasser pour le faire. On a fait trembler Issoire chez eux l’an passé, je pense que l’on est une des seules équipes à les avoir autant bousculés, ça veut bien dire qu’on est présent dans les grands événements. On a envie de vivre notre épopée et d’emmener nos deux équipes le plus loin possible !

Burger King

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.