Mickael Margottat : « L’Académie Moulins, ma raison d’être ! »

Formé non loin de Moulins, à Neuilly-le-Real, avant de s’exiler à l’AS Saint-Etienne puis à l’AS Montferrand, Mickael Margottat est retourné à Moulins en tant que joueur et entraîneur, sans plus jamais quitter la ville. A la tête de l’Académie, il revient avec nous sur ces deux dernières saisons assez mouvementées.

Comment avez-vous vécu la saison dernière en National 3, et cette descente en Régional 1 ?

On s’attendait à vivre une saison compliquée, le niveau était trop élevé, on n’avait pas forcément recruté, si ce n’est d’avoir misé sur quelques joueurs de Régional 2, mais la marche était un peu trop haute. Notre effectif était (et reste) très jeune, ce qui laisse une grosse marge de progression, mais on n’avait pas forcément le temps d’attendre en N3. Dans un championnat comme celui-là, il faut s’adapter très rapidement, et affronter des équipes complètes sur toutes les lignes.

Cela reste néanmoins une bonne expérience, les jeunes ont progressé, ce qui nous aide énormément pour cette saison en R1, puisqu’ils se sont notamment améliorés sur le plan tactique, on arrive à être plus efficace. L’année dernière, on avait des occasions sans jamais pour autant marquer, ce qui est plutôt le contraire cette saison.

Avez-vous eu peur pour le club avec cette descente, ou pas du tout ?

C’est sûr, on avait une petite appréhension, des joueurs ont été contactés mais ils ne sont pas partis. Les jeunes sont vraiment dans ce projet « Académie Moulins », ils sont attachés au club. La plupart sont devenus des éducateurs dans le club, ce qui permet d’avoir une grosse identité moulinoise.

Votre effectif est resté stable par rapport à la saison dernière. Trouvez-vous que votre équipe joue mieux par rapport à la saison dernière ? En cas de montée, tout en gardant ce groupe, pensez-vous que le maintien sera, cette fois-ci, jouable ?

Forcément, je ne peux pas me projeter là-dessus, on verra où on en sera au mois d’avril. Si on est encore en situation de monter, on le fera. Et, si on monte, j’espère garder entièrement mon groupe, en essayant tout de même d’ajouter une certaine plus-value, mais sans plus. Cet été, on a recruté seulement deux joueurs, qui nous apportent de la qualité dans l’animation offensive, pour seulement deux départs et trois arrêts.

Est-ce une fierté d’avoir, en très grande majorité, des joueurs formés uniquement à Moulins ou dans les environs ?

C’est sûr que c’est une fierté, mais c’est surtout notre raison d’être ! Quand on a monté le club il y a 3-4 ans, c’était uniquement dans ce but. Si je suis là, c’est pour cette mission, à savoir former des joueurs moulinois afin qu’ils jouent au plus haut niveau possible. Forcément, c’est du travail de former et intégrer des jeunes joueurs. Les éducateurs sont là pour ça. On sait que ce modèle à des limites, on l’a vu l’année dernière, mais on peut dire que c’est notre philosophie. D’ailleurs, nos deux recrues cette saison sont des joueurs qui ont été formés ici, à Moulins par le passé.

Leader de R1 (avec Espaly), comment jugez-vous le niveau global de ce championnat. Trouvez-vous qu’il y a eu une progression par rapport à ce que vous avez connu il y a deux ans ?

On peut dire qu’il y a beaucoup de similitudes, même si le niveau global de la division est plus homogène qu’il y a deux ans. Lorsque nous étions en R1, il y avait vraiment quatre, voire cinq équipes qui étaient dans le dur. Cette année, hormis Saint-Georges qui a des difficultés, les autres proposent un contenu intéressant, que ce soit Ytrac ou Riom qui sont actuellement en bas du classement. Après, chaque match reste difficile, on a pas le droit de se perdre en route si on veut accomplir nos objectifs.

Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’entraineur ?

La montée en N3, avec cette fierté de monter avec un groupe pur moulinois, qui confirme notre travail que l’on fait depuis quelques saisons maintenant. Mais, même si ce n’est pas réellement un souvenir, travailler avec ce groupe, c’est du plaisir au quotidien. J’en ai entrainé certains lorsqu’ils étaient en U15 / U16, et qui sont toujours là, et je sais que ce sont de très bons gars.

CB Floc

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.