Sébé Coulibaly, joueuse à Yzeure, créé une application pour le football féminin !

CB Floc

Passionnée par le football, l’internationale malienne a créé une application pour mettre en relation les femmes désirant jouer au football. Ancienne joueuse de l’AS Saint-Etienne, Sébé vient apporter toute son expérience à Yzeure.

Qui êtes-vous Sébé Coulibaly ?

Sébé Coulibaly, 26 ans. Passionnée par le sport, plus précisément le football depuis ma tendre enfance. J’ai très vite intégré l’AS foot de mon collège, puis le club de football du FC Montfermeil. Ensuite, le Club de Tremblay-en-France avec une montée et une saison en Ligue 2. J’ai eu la chance de jouer au haut niveau en intégrant en 2016 le groupe de Ligue 1, de l’équipe féminine de l’AS Saint-Etienne. Je suis aujourd’hui internationale Malienne où j’ai disputé ma seconde Coupe d’Afrique des Nations le 17 novembre 2018 au Ghana. Demi-finaliste, je rate de peu la chance de jouer la Coupe Du Monde féminine en France. Titulaire d’une licence en Management du sport, j’ai toujours eu l’envie de développer le sport féminin et, de le rendre plus accessible à toutes ces femmes qui rêve du ballon rond.

Pourquoi avoir choisi le football ?

Le football m’a permis de découvrir le monde, échanger, me reconnecter avec certaines valeurs : la confiance, le dépassement de soi…Le sport a fait de moi une personne qui aime aller sur le champ des possibles. Je veux donner la possibilité à toutes les femmes qui ont cette envie de vouloir jouer, de pratiquer sans gêne, ni discrimination et de rendre la pratique libre d’accès. C’est le sport de mon enfance, un sport populaire, le sport de ma ville, le sport de mon quartier, accessible à tous peu importe les moyens, peu importe les origines, toutes unies autour d’un ballon rond, pour oublier les problèmes du quotidien et prendre du plaisir.

Quelles sont vos impressions sur le club d’Yzeure ?

Un club qui vise à se professionnaliser et se structurer. Je m’y sens bien, je cherchais un club au sein duquel je pourrai progresser et, avoir un cadre se rapprochant des clubs professionnels. Je pense que le club d’Yzeure est la réponse. En matière de niveau, d’entraînement, de conseil c’est vraiment ce que je recherchais.

Que pensez-vous du foot féminin en général ?

Je pense que le Foot féminin se développe de plus en plus, qu’il est de plus en plus médiatisé, la D1 Arkema sur Canal en est la preuve. Ceci dit, il reste encore du chemin à parcourir. Dans certains pays le nombre de licenciées chez les femmes atteint presque ou dépasse le million (Allemagne : 870 000 licenciées , 1,7 million au États-Unis) . En France nous avons atteint les 200 000 licenciées depuis peu. Il manque encore des femmes dans le monde du sport et, au sein des institutions (coach femme, arbitre femme, journaliste sportive…). Avec le temps, j’espère que les femmes auront une plus grande place, dans ce milieu encore beaucoup représenté par les hommes.

Quelle est votre application et, dans quel but l’avez-vous créé ?

L’entreprise Ladies Squad met à disposition, une application qui met en connexion des femmes pour jouer au football dès qu’elles en auront l’envie. Fini d’attendre la disponibilité de ses amies, ou d’être licenciée pour pratiquer, il suffit que la joueuse s’inscrive sur l’application et, voit les autres femmes qui souhaitent aller se divertir autour d’un match de football. Compléter une équipe ou venir en équipe, entre amies, pour défier d’autres équipes.
Les filles choisissent dans un menu, le type de terrain sur lequel elles souhaitent jouer (five, futsal, foot à 11) au sein des structures partenaires.

Les Objectifs de l’application :

1) Promouvoir et valoriser le football féminin. Proposer des tournois pour la promotion et le développement de la pratique.
2) Rendre accessible la pratique du sport aux femmes.
3) Trouver un partenaire de jeu / une équipe pour ne plus se sentir seule au moment de la pratique.
Plus de contraintes liées aux terrains, créneaux, espaces, manque d’effectif pour consommer le sport.

J’ai créé cette application, car durant les périodes de trêves ou de vacances, j’avais souvent l’envie de jouer au football, pour garder la forme ou par simple plaisir. Le problème c’est que je ne trouvais pas de compagnon de jeu. J’avais la chance, d’avoir un frère avec lequel j’allais au five, mais c’était souvent les mêmes regards, les mêmes critiques ou les mêmes réactions, le refus de jouer avec ou contre une fille, sous prétexte que nous sommes moins physiques, ou moins forte. Un jour, j’ai eu comme réflexion, la certitude que près de chez moi, certaines filles avaient les mêmes envies, et rencontraient les mêmes obstacles. Donc, je me suis dit, pourquoi ne pas créer un outil afin de nous mettre en lien, en connexion pour jouer ensemble. De là j’ai entamé les démarches après une étude de marché et, un challenge (entrepreneur challenge), où je suis arrivée finaliste.

Êtes-vous pour ou contre l’analyse vidéo à l’entraînement dans le football ?

Je suis pour la vidéo dans le foot, elle permet de corriger nos erreurs, et pour moi c’est un outil de progression. Se voir jouer c’est beaucoup plus parlant, que lorsqu’un coach nous parle de notre match sans visuel. De plus, la vidéo c’est aussi analyser l’adversaire, ses points forts et ses points faibles pour pouvoir être armé et performant le week-end.

Quels sont vos objectifs à court et moyen termes ?

A court terme, je souhaiterais ouvrir l’application Ladies Squad à l’échelle nationale car j’ai beaucoup de demandes sur d’autres régions.
Sur du long terme, je souhaiterais me diversifier en proposant d’autres sports sur l’application, et des produits dérivés pour améliorer les conditions de la femme au moment de la pratique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.